Déclaration à mon chat

"Petit Brooklyn,
Les débuts n'ont pas été faciles entre nous, il faut dire que le changement a été dur pour toi, partir d'une maison où tu vivais avec tes frères, où tu faisais n'importe quoi et où tu mangeais ce que tu voulais à mon petit appartement, juste tous les deux n'a pas du être le plus simple.
Je me souviens du jour où je suis allée te chercher, j'étais à la fois très contente mais en même temps très stressée. Ayant du mal à m'occuper de moi, la perspective d'accueillir un être vivant chez moi et en avoir la responsabilité m'effrayait grandement. Quand je suis arrivée dans la maison, tu étais là avec tes frères, tu a été le premier à venir me voir, et à me faire des câlins, ça a donc été une évidence, ça serait toi et pas un de tes frères.


Je savais que les débuts seraient compliqués entre nous, enfin à la maison, il y a eu plusieurs fois où j'ai vraiment eu envie de t'arracher la tête, mais ta petite bouille d'amour (que tout le monde aime) faisait tomber la colère, enfin la plupart du temps.
Je savais qu'il te faudrait un temps d'adaptation mais honnêtement je ne pensais pas que ça serait si dur. Tu volais dans mon assiette, ouvrais le frigo pour manger tout ce qui s'y trouvais, tu as fait tes griffes sur le beau papier peint tout neuf et surtout, tu me réveillais toutes les heures la nuit. Pendant plus d'un an, les nuits ont été laborieuses, la fatigue prenant souvent le dessus, j’enrageais souvent en me demandant pourquoi je t'avais pris, je n'arrêtais pas de me dire que j'aurais été mieux sans toi. Mais paradoxalement, la journée tu as toujours été le plus mignons des chats, me couvrant de câlins et me suivant partout, un vrai petit chien !


J'ai eu des animaux avant toi, dont un chien dont j'étais très proche et avec qui j'ai grandit, et je ne pensais pas retrouver ce genre de relation avec un chat, tout le monde dis que les chats sont plus indépendants que les chiens, sont moins câlins et bla bla bla. Mais je crois que tu dois être l’exception à cette règle. Quand je suis malade, triste ou que je craque, tu es toujours là, tu viens avec ta bouille toute mignonne, cherche les caresses et reste à côté de moi jusqu'à ce que je me calme.
Petit à petit tu t'es canalisé, tu es devenu moins voleur, tu as commencé à faire tes nuits (on dirait que je parle d'un bébé là ^^) et maintenant notre petite vie tous les deux est presque parfaite ! Bien sur tu as toujours ton côté foufou, c'est ce qui te rend unique et c'est ce qui fait que je t'aime tellement, et que j'ai pu supporter le manque de sommeil pendant plus d'un an.


Alors même si les débuts ont été difficiles, même si parfois tu es insupportable et même si je ne pars plus en vacances ou que mes escapades sont réduites vu que je dois te faire garder (oui je vais jusque là ^^), tu ne peux pas savoir combien c'est génial de t'avoir à la maison, de voir ta petite bouille quand je rentre le soir et de pouvoir te prendre dans mes bras quand ça ne va pas. Merci pour tout ça ma petite bouille d'amour

Aucun commentaire